Flip, flop

Février 2015

Ce matin de bonne heure, et comme je m’attelais –enfin- à la rédaction de mes Humeurs, coup de sonnette. Qui vient m’embêter à cette heure-ci, bon sang? J’ai un article à écrire et je suis déjà en retard! C’est donc d’un « allo?! » qui ressemblait fort à un aboiement que j’ai répondu au parlophone. Deux étages plus bas, une voix douce et féminine me demande si j’ai quelques minutes à lui consacrer pour répondre à quelques questions concernant les événements des derniers jours et quelle en est l’influence sur ma vie. Une petite séance psy par parlophone? Un sondage? De porte à porte, bizarre.

Et, qui êtes-vous? m’enquérais-je. Je suis Isabelle. Enchantée, mais ce n’était pas le sens de ma question, au nom de quel organisme effectuez-vous ce sondage? Au nom de ji double vé point orgue. Oui, mais encore? Suivit alors une phrase qui contenait « les saintes écritures ». Isabelle sortait du bois et moi, j’ai fait ce qu’elle essayait de parer depuis le début, j’ai coupé court d’un « non merci, ça ne m’intéresse pas du tout », une phrase qui se veut définitive et que je dégaine chaque fois qu’on veut me vendre quelque chose par téléphone. Sur quoi je m’en suis allée googeler ce JW.org. Et je suis tombée sur Jehovah Witnesses, c’était donc eux! Fini donc les « Témoins de Jéhovah », désormais, c’est JW.org qui vient sonner à votre porte. Parce que les mots, ça compte.

Prenons le mot « Charlie » par exemple. Est-ce que je suis Charlie? Ça dépend. Disons que j’étais Charlie le soir du 7 janvier, place du Luxembourg, où je découvrais d’ailleurs les petites pancartes noires. Je l’étais encore à la manifestation du dimanche 11 janvier à Bruxelles et un peu moins après avoir vu les Netanyahu, Erdogan, Bouteflika, Ali Bongo, et autres prédateurs de la liberté de par le monde, manifester à Paris contre la barbarie et pour la liberté d’expression. Je suis et je ne suis pas Charlie. Je flipfloppe.

C’est quoi « flipflopper »? Flipflop, c’est le bruit que fait le commutateur quand vous allumez et éteignez la lumière. Flip,flop, flip, flop. C’est du néerlandais et ça veut dire, aller de l’un à l’autre, louvoyer. Ainsi Bart De Wever est d’avis que le CD&V, quand il propose un tax shift vers les revenus du capital, « flipfloppe » à gauche. Mais attention, la N-VA n’est pas le parti des riches, s’exclame-t-il quelques jours et quelques points de (dé)popularité plus tard. Et, oui, la N-VA est prête à envisager une réforme fiscale, car la N-VA, s’il faut en croire son nouveau slogan, est désormais « le moteur du progrès ». Flip, flop. Geert Bourgeois (ministre-président flamand, N-VA) est invité au Cercle de Lorraine. Il croit en » la force positive de l’élite », entendez, qu’elle soit flamande ou francophone. Applaudissements nourris d’un public (francophone) enthousiaste. D’ailleurs la N-VA apprend le français. Le Soir s’en étonne: « comment expliquer ce virage des nationalistes »? « Virage », vraiment?

Tout ce flipflop, c’était avant Charlie. Depuis, Jan Jambon est parti en immersion exercer son français à Paris, avec la crème de la crème des décideurs européens, au cœur du pouvoir, celui de l’Intérieur et de la Sécurité. Le même Jan Jambon, à la radio flamande se félicite de l’issue de l' »opération de nettoyage » (« opkuisactie ») à Verviers, « ils ont fait de l’excellent travail, tout est rangé ». La N-VA a retrouvé ses marques. Bart De Wever, bourgmestre, fait venir les paras à Anvers, Bart De Wever, président, est de retour sur tous les plateaux télé de Flandre pour défendre une « répression juste ». Et Liesbeth Homans, ministre de l’Intérieur en Flandre, le clame haut et fort: la radicalisation et les discriminations, ça n’a rien à voir. On n’est pas le « moteur du progrès » pour rien.

Auteur : Anne Gielczyk

Ecrit depuis 20 ans des chroniques intitulées "Humeurs judéo-flamandes" dans la revue de l'UPJB, Points Critiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s