Testostérone

Décembre 2013

Bonjour les amis. Dites, vous vous souvenez du viagra pour les femmes? Mais oui, je vous en avais parlé, c’était en 2004… ouille! ça fait quand même dix ans, le temps passe, le temps passe… Ça s’appelait le « Viacrème », j’avais même ajouté une illustration: une jolie boite mauve -très féminine- avec dedans alignés comme dans un écrin douze petites doses de cet élixir sensé nous amener au septième ciel. Seulement voilà, cela n’a pas vraiment marché, car ce produit était en fait un resucé si j’ose dire d’un autre produit de la marque farmaceutique Lexxus, le « Lexlips » destiné à gonfler les lèvres. Les autres. Enfin quelles qu’elles soient en fait, mais avec cette particularité que le menthol contenu dans la crème provoquait certes un gonflement des dudites lèvres mais aussi une sensation de réfrigération plutôt anesthésiante. Exit donc le Viacrème. D’autres géants du secteur s’étaient également attelé à la tâche, dont Procter&Gamble et bien sur Pfizer, la firme qui a inventé le Viagra, mais tous avait abandonné car les effets n’étaient pas concluants. Le responsable du programme de recherche de Pfizer avait même déclaré après huit ans de recherche sur un échantillon de pas moins de 3000 femmes que décidément « l’organe sexuel par excellence des femmes ce ne sont pas les organes génitaux mais le cerveau ». Freud l’avait déjà dit « que veut la femme? » Mystère… Mais soit, Pfizer n’a pas laché le morceau pour autant, il faut dire que ça peut rapporter gros, une femme sur cinq (selon Pfizer, méfions-nous quand même) souffrirait d’un manque de libido. Aujourd’hui, dix ans plus tard, nous apprenons qu’ils sont en passe de mettre sur le marché pas moins de deux viagrettes. C’est un chercheur hollandais, un certain Adriaan Tuiten, qui a fait cette découverte aussi surprenante que lucrative, les femmes n’ont pas un, mais deux problèmes qu’il faut « soigner » séparément: la panne de désir et la panne de jouissance. Il faut donc deux médicaments: ils s’appelleront Lybrido et Lybridos et seront en vente à partir de 2016. Lybrido pour agir sur la libido, Lybridos sur le cerveau pour lever le blocage au moment de la jouissance. Tous deux contiennent néanmoins de la testostérone, l’hormone mâle. La potion magique. Eh oui les filles, on savait déjà qu’il nous manquait quelque chose, que cette chose était bien évidemment l’apanage de la gent masculine. Cette chose porte aujourd’hui un nom: la testostérone! Malheureusement, la testostérone, ça peut aussi faire des dégats. J’en ai fait l’expérience l’autre jour.

Alors que je conduisais tranquillement ma petite Smart dans le tunnel de l’avenue Louise en respectant scrupuleusement la limite de vitesse de 50 km/h, j’ai vu dans mon rétroviseur s’approcher dangereusement un SUV énoooorme dont les phares puissants à hauteur de mon rétroviseur (ou presque) m’intimaient de me rabattre sur la droite. Après une rapide évaluation de la situation, j’ai jugé que ce n’était plus possible car la bande de droite tournait bientôt à droite et moi je continuais tout droit vers la place Poulaert. J’ai donc poursuivi tranquillement ma route et en réponse aux claxons et aux appels de phares insistants du monstre derrière moi, j’ai fait ce geste incroyable, très « testostéronien », mais tellement jouissif, j’ai levé mon majeur. On appelle ça je crois, un doigt d’honneur. Je suppose que le sang de mon poursuivant n’a fait qu’un tour, car en sortant du tunnel et malgré mes efforts frénétiques, je n’ai pu empêcher l’engin de venir se presser à côté de mon véhicule. J’ai alors aperçu un gros tas de testostérone qui vociférait des mots que je ne pouvais (et ne voulais) comprendre puisque nous avions tous deux les vitres fermées. Je l’ai regardé du haut de ma progestérone, j’étais d’un calme olympien, et j’ai poursuivi ma route, imperturbable, le forçant avec ma petite Smart à se ranger derrière moi. Un vrai plaisir, que dis-je une jouissance proche de l’orgasme.

On sait donc ce qui nous attend les filles si nous nous mettons à bouffer de la testostérone. Nous, si délicates et si fines, nous allons devenir grossières et aggressives et tout ça pour ça! C’est cher payé pour quelque chose qui n’est même pas sûr. Moi la petite pilule magique j’ai quand même des doutes, car je peux vous assurer, que rien, même pas une boite entière de Lybrido ne me donnera envie d’un mec pareil!

Dans le même ordre d’idées et à titre purement illustratif, j’éprouve la même aversion à l’évocation d’un personnage pourtant pas dénué de sex appeal s’il faut en croire sa popularité électorale, j’ai nommé Emir Kir. Bourgmestre de Saint-Josse. Notre Valls(eke) local. Sans doute était-il en manque de testostérone quand il s’est présenté aux élections communales sous le slogan « pour une commune solidaire, dynamique et ouverte à tous et à toutes ». Aujourd’hui, nous ne retriendrons de ce programme que le qualificatif « dynamique ». Et encore, le mot est faible. Même si la commune la plus pauvre du pays ne peut pas accueillir toute la misère du monde, ce n’était pas une raison pour envoyer 200 policiers armés jusqu’aux dents pour déloger quelques dizaines de sans-papiers et leurs enfants!

Le père fouettard, à côté de ça, quoiqu’en pense l’ONU, c’est de la gnognote, un gentil nounours. Bien que… il a de grosses lèvres rouges, le père fouettard, aurait-il abusé de crème à la testostérone? Non, ça fait partie du personnage, un peu cliché, faut bien le dire: crolles noires et grosses lèvres rouges sur visage passé au cirage couleur marron. En Flandre et aux Pays-Bas il s’appelle Zwarte Piet, pas Piet, Zwarte Piet. Parce qu’il est passé par la cheminée vous me dites? Et les crolles, et les grosses lèvres rouges, ça s’attrappe aussi dans la cheminée? Et si c’était un gars blanc, habillé de noir, au nez crochu et aux pieds plats, courbé, trainant un sac plein de pièces d’or qui s’appellerait le Juif Süss, vous diriez quoi?

Non les amis, en ces temps de guenons et de peaux de bananes, osons un rêve: un Saint-Nicolas noir et un père fouettard blanc à la tignasse blonde, un peu comme Geert Wilders, le nouveau copain de Marine Le Pen. Pas sûre qu’ils apprécieront. Trop de testostérone n’est-ce pas.