Chronique populiste

Janvier 2013

Bonne année les amis! Figurez-vous qu’on a localisé mon ordinateur volé! Il se trouve très exactement rue Zénobe Gramme à … Charleroi! Mais oui, figurez-vous qu’il est muni d’une puce comme dans les iPhone et qu’un jour, deux semaines après les faits, le service « Find my iPhone » m’a informée par mail de sa localisation! Vous imaginez ma joie. Malheureusement, la police ne peut rien faire, même celle de Charleroi (et je peux vous assurer qu’ils ont fait leur possible), car voyez-vous, nous vivons dans un état de droit, Madame, et on ne peut décemment faire une descente dans tous les immeubles de la rue Zénobe Gramme pour mettre la main sur l’ordinateur d’Anne Gielczyk.

On peut dire donc que l’année 2013 a démarré sur les chapeaux de roue. Je dis ça chaque année? Mais d’où vous sortez ça? Détrompez-vous, en 2012, nous avions commencé l’année avec trente secondes d’orgasme politique. Trente secondes…ça n’a rien d’un tsunami, vous serez d’accord avec moi. Alors, pas de formules à l’emporte-pièce s’il vous plait. Pas de populisme hein dites.

Nous y voilà, ‘populisme’, c’est le mot clé en ce début d’année. C’est le Roi qui a lancé le jeu lors de son discours de Noël. Gardons-nous, a-t-il dit en substance, des discours populistes qui font de l’Autre: l’étranger, les habitants d’une autre partie de leur pays, les boucs émissaires de la crise, comme dans les années trente. « Les habitants d’une autre partie de leur pays » c’est ce petit bout de phrase qui a mis le feu aux poudres. Certes la Belgique est un pays comportant plusieurs parties: la mer, les Ardennes, la ville, la campagne …, Dieu sait ce qu’il a voulu dire le Roi. On comprendra que ce point de vue strictement géographique, c’est une façon un peu minimaliste de parler des entités fédérées de notre pays. Un peu populiste en quelque sorte. Mais soit, le Roi, c’est bien compréhensible défend son job: être le Roi de toutes les parties de la Belgique.

Toujours est-il que dans un premier temps, les élus de la N-VA ne sont pas montés sur leurs grands chevaux. Bart De Wever a même fait savoir que la N-VA ne se sentait pas visée par la référence aux années 30. On appelle ça une dénégation, je crois. Ils n’étaient même pas nés, nous certifie leur député Ben Weyts. Tandis que le père d’Albert, persifle Bart De Wever, Léopold III, ne s’était pas gêné lui pour aller boire « een tas koffie » avec Hitler à Berchtesgaden. Bon, on ne va pas faire comme BDW, on ne va pas lui reprocher le passé VNV de son grand-père, il n’était même pas né BDW, ni sa présence aux obsèques du fondateur du Vlaams Blok, Karel Dillen, c’est pas de sa faute quand même si cet ami de la famille était un fasciste, ni même ses propres vacances à Berchtesgaden, puisque Hitler était déjà mort depuis longtemps. Non, franchement, ça serait du populisme.

Non, la N-VA ne se sentait pas visée par le discours du Roi, mais elle en a quand même profité pour réclamer une réduction des pouvoirs de la famille royale. C’est logique, la N-VA est républicaine. Enfin républicaine, n’exagérons rien, et l’exagération c’est bien connu, c’est du populisme. La N-VA, en toute modestie, veut une République en Flandre. Une Flandre indépendante, cela va de soi. Avec à sa tête, bien sûr, un président élu. Comme l’actuel bourgmestre d’Anvers, qui a pourtant, même s’il est élu, des allures d’empereur, et les empereurs, au contraire des rois en Belgique ont plus qu’un pouvoir protocolaire. Le tout nouveau bourgmestre d’Anvers, lors de son ascension triomphale des marches de l’Hôtel de ville et de son discours impérial, le 14 octobre, avait annoncé en paraphrasant le slogan de la ville ‘t Stad is van iedereen (La ville appartient à tous) que, ‘t Stad n’était plus « van iedereen« . ‘t Stad, ce soir-là était « van ons« , cad à eux, les nationalistes flamands. Vous imaginez un peu le Roi dire: Le pays n’est pas à iedereen, le pays est à ons? Il se fait virer aussi sec. Surtout, que nous venons d’apprendre que l’Etat belge (« iedereen » donc) verse chaque année à sa belle-sœur la somme faramineuse de 1,44 millions d’euros, qu’elle veut refiler en douce à ses « ons » à elle justement!

Enfin, pour en revenir à Anvers, aujourd’hui, c’est officiel, le nouveau collège (N-VA, CD&V, Open-VLD) a retiré le slogan de la ville d’Anvers si cher à l’ancien bourgmestre Patrick Janssens (SP.a). Ceci dit, ce n’est pas parce que ‘t Stad is van iedereen n’est plus que ‘t Stad n’est plus van iedereen. Vous me suivez? D’ailleurs, Bart de Wever est le premier à s’en défendre, il dit que la ville est à tout le monde… qui le mérite. Nuance donc. Et la nuance, c’est le meilleur antidote au populisme. Il est très clair là-dessus: « les Musulmans ont leur place à Anvers. Mon seul problème c’est le fondamentalisme. De toutes religions d’ailleurs ». Par contre, l’autre jour à Borgerhout, quartier populaire à forte population d’origine immigrée, les jeunes qui appelaient à manifester contre la publication d’une BD sur la vie de Mohammed jugée islamophobe, dans Charlie Hebdo, ont été frappés d’interdiction de rassemblement pendant 24 heures. Des fanatiques religieux qui menaçaient l’ordre public, selon De Wever. Et pour les fanatiques religieux, de toutes religions rappelons-le, pas de quartier, Borgerhout ou pas Borgerhout. Zéro tolérance, ça fait partie de l’accord politique de la nouvelle majorité à Anvers. Deux personnes, je dis bien DEUX personnes ont été appréhendées dont un membre, je dis bien UN membre supposé de Sharia4Belgium. Le nouveau conseil du district de Borgerhout, le seul des trois conseils de district que compte Anvers où la gauche (Groen!, sp.a et PVDA) a remporté une majorité absolue, s’est indigné. Ils ont trouvé ça franchement peu « nuancé » comme mesure.

Autre exemple, l' »opération frimeurs » du procureur anversois Herman Dams. Qui sont donc ces frimeurs? Mais ce sont nos jeunes oisifs de Borgerhout, qui friment en BMW X5 et en Mercedes S600. Ne me demandez pas ce que c’est qu’une BMW X5 ou une Mercedes S600, je ne fais que reprendre les exemples cités par Herman Dams dans une interview donnée au quotidien De Standaard[1]. Apparemment, ce sont des voitures qui coutent très cher et que ces jeunes ne sont pas censés pouvoir se payer, si ce n’est avec de l’argent illicite. L’opération frimeurs a pour but de vous inciter, vous et moi, honnêtes citoyens, à signaler à la police la présence de tels engins si vous avez un doute sur la provenance de l’argent de leur propriétaire. D’autant plus que leurs conducteurs ont tendance à rouler beaucoup trop vite, à mettre la musique à fond la caisse et à se garer n’importe où, bref à vous pourrir la vie, vous, honnêtes citoyens. Oui mais c’est pas de la délation ça? Nenni nous certifie le procureur, c’est du contrôle social. Nuance. « Je suis à la recherche du citoyen qui voit tout. L’homme qui sort son chien le soir et voit une camionnette avec une plaque étrangère. Cet homme doit appeler la police ». A ces mots le sang de Wouter Van Besien, le président des écolos flamands n’a fait qu’un tour. Il a porté plainte contre le procureur Dams pour propos discriminatoires. A tort, s’exclame Bart de Wever. Wouter van Besien aurait du s’informer avant de porter plainte, il se serait rendu compte de son erreur d’interprétation. C’est ce qu’il a fait lui, il est aller boire « een tas koffie » (encore!) avec le procureur et il peut nous assurer que celui-ci ne visait pas l’immatriculation étrangère, mais les faits suspects. Oui, mais alors, pourquoi parler d’une plaque étrangère? Une nuance m’échappe sans nul doute.

Et dire que sur une simple « indication » d’un voisin à Anvers, le propriétaire d’une BMW 5X pourrait se faire confisquer sa voiture, tandis que moi j’attends toujours que la police aille récupérer mon ordinateur localisé à Charleroi. Comme quoi il y a « parties » et « parties » dans notre pays, et le populisme n’est pas toujours là où on l’attend…

 

 

 

[1] » De Standaard » du 12 janvier 2013

Auteur : Anne Gielczyk

Ecrit depuis 20 ans des chroniques intitulées "Humeurs judéo-flamandes" dans la revue de l'UPJB, Points Critiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s